Rechercher

Marche Pour La Justice et La Dignité du 19 mars 2017


Selon la préfecture de Police, c’est entre 7000 et 7500 personnes qui ont marché de la Place de la Bastille à la Place de la République le dimanche 19 mars 2017, dans le cadre de la Marche pour la Justice et la Dignité. En effet, de nombreuses personnes ont fait le déplacement que ce soit de province tout comme d’autres pays. J’ai d’ailleurs été agréablement surprise de la mobilisation des personnes asiatiques que je n’avais pas pour habitude de voir si nombreux sur les manifestations. Il faut dire qu'il y avait un cortège philippin également.

La marche a été ouverte par les familles des victimes.

On pouvait voir également plusieurs cortèges et délégations : le cortège de la Brigade anti Négrophopbie, Urgence Notre Police Assassine, de nombreux cortèges et délégations de lycéens, le cortège BDS (Boycott Désinvestissement Sanction), une délégation de Nuit Debout, le cortège de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), un cortège antifasciste, des délégations de sans-papiers, d’associations venant en aide aux personnes immigrées, le cortège du NPA (Nouveau Parti Anti Capitaliste), le cortège de la FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires), le cortège du DAL (Droit Au Logement), le cortège de la CGT et de la CNT, le cortège de Lutte ouvrière, des observateurs d’Amnesty International ..etc

Ci-dessous quelques photos prises lors de la marche.

Bien que cette marche se soit déroulée dans de très bonnes conditions et qu’elle ait connu un franc succès, j’ai ressenti que la tension était montée d’un cran chez les manifestants. En effet, beaucoup ne supportent plus le climat social actuel.

Outre les slogans classiques « Pas de justice pas de paix », « personne n’aime la police », certains slogans scandaient la rage qui habite le peuple et le ras de bol des discriminations dont les jeunes de banlieues toutes origines confondues sont victimes. Beaucoup ont également décrié le racisme structurel des institutions. De façon très marginale, à l’approche de la Place de la République il y a eu de brèves confrontations entre jeunes et forces de l’ordre qui étaient très "lourdement" présentent sur cette marche. La marche a été rythmée par de nombreux témoignages de familles démunies face au meurtre de leurs enfants et à l’inaction de la justice. Pour la majorité des personnes présentent, la convergence des luttes semble être une nécessité, voir une urgence. Ainsi, face à la violence des faits et des injustices subies, les mots d’ordres étaient indépendance, organisation et pacifisme. D'ailleurs, lors du concert qui s’est tenu à la Place de la République, la cousine de Théo, ce jeune victime d’un viol par un policier, a chanté la chanson « Talking About Revolution » de Tracy Chapman et a fini par un appel au calme et au sang-froid : "Je n’ai pas de problème avec les policiers en général" soutenait-elle, avant d'envoyer tout son amour aux forces de l'ordre qui quadrillaient la place. Une lettre de soutien d’Angela Davis a également été lue.

Je suis partie aux alentours de 21h très heureuse d'avoir pu participer à cette marche avec cette population hétéroclite engagée pour la protection de l’humain. Bravo et courage aux familles des victimes qui malgré leurs douleurs, leurs cauchemars et leurs pleurs, portent haut le flambeau de la lutte pour la justice et la dignité.

Bravo aux organisateurs qui ont engagé leur fonds personnels pour le succès de cette marche.

Pour plus d'infos sur la marche n'hésitez pas à cliquez sur le lien ci-dessous qui a pour son la bande sonore de la marche.