Rechercher

Anecdote sur Tierno BOKAR : Un poussin tombé du nid - extrait du livre Vie et enseignements de Tiern


Un poussin tombé du nid

Un jour de cette année 1933 je passais auprès de lui, il était assis dans la case où il devait mourir sept ans plus tard. S’adressant aux aînés de ses élèves, il développait la signification ésotérique du chapelet Tidjani. Nous étions tous sous le charme. A l’extérieur, le vent soufflait. Il faisait courir le sable dans la cour et retroussait les plumes du coq qui s’obstinait près du pilon. Une rafale violente ébranla la charpente. Sous le choc, un nid d’hirondelle, qui était situé en équilibre en haut du mur, sous l’avancée du toit, s’entrouvrit. Un poussin tomba en piaillant. Nous lui jetâmes un regard indifférent ; l’attention de l’auditoire n’avait pas fini un instant. Tierno termina sa phrase, puis se tut. Il se dressa, promena un regard attristé sur ses élèves et tendit les doigts, qu’il avait longs et fins, vers le petit oiseau :

- Donnez-moi ce fils d'autrui.

Il le prit dans ses mains réunies en forme de coupe. Son regard s’éclaira :

- Louange à Dieu dont la grâce prévenante embrasse tous les êtres ! dit-il.

Puis, déposant l’oisillon, il se leva, prit une caisse et la posa au-dessous du nid. Il sortit et revint peu après. Entre ses doigts, nous vîmes une grosse aiguille et un fil de coton. Il monta sur la caisse, déposa le petit d’hirondelle au fond du nid qui s’était déchiré et répara celui-ci avec le même soin qu’il mettait autrement à broder les boubous. Puis il redescendit et reprit sa place sur la natte. Nous attendions impatiemment la suite de sa leçon ; mais au lieu de reprendre le chapelet qui servait de base à ses explications, il le laissa de côté. Après un moment de silence, il s’adressa à nous :

- Il est nécessaire que je vous parle encore de la Charité, dit-il, car je suis peiné de voir qu'aucun de vous n’a suffisamment cette vraie bonté du cœur. Et cependant, quelle grâce !... Si vous aviez un cœur charitable, il vous eût été impossible d’écouter une leçon, portât-elle sur Dieu, quand un petit être misérable vous criait au secours. Vous n'avez pas été émus par ce désespoir, votre cœur n'a pas entendu cet appel...

Eh bien ! Mes amis, en vérité, celui qui apprendrait par cœur toutes les théologies de toutes les confessions, s'il n'a pas de charité dans son cœur, il pourra considérer ses connaissances comme un bagage sans valeur. Nul ne jouira de la rencontre divine, s'il n'a pas de charité au cœur. Sans elle, les cinq prières ne sont que des gesticulations sans importance ; sans elle le pèlerinage est une promenade.

Extrait du livre Vie et enseignements de Tierno Bokar, Amadou Hampaté Bâ

Édition Points (2014), collection PTS SAGESSES 272 pages

#Priere #AmadouHampateBa #TiernoBokar