LOGO (2).jpg

LES 5 PILIERS DE L’ISLAM – ‘Arkan ‘al islam (أركان الإسلام)


Introduction


Selon le Larousse.fr un pilier est :


Un « support isolé en maçonnerie, élevé pour recevoir une charge (arcade, voûte, plafond, charpente, etc.) »

Une personne, chose dont la présence, l'activité est essentielle à l'existence d'un organisme, d'une institution : C'est un pilier de la maison.


En islam, les piliers de l’islam (أركان الإسلام, ‘arkan al ‘islam) désignent les devoirs les plus importants dont doit s’acquitter tout musulman. Ils sont au nombre de cinq.


Le premier pilier qui est l’attestation de foi (ach chahada) est de loin le plus important puisqu’il s’agit de la double attestation que l’on prononce pour devenir musulman. De plus, associer quelque chose ou quelqu’un à Dieu fait sortir de l’islam.


Ce pilier concerne donc tous les musulmans (sauf les déficients mentaux ainsi que les enfants avant l’âge de la puberté).


Dans le Coran, Allah dit :


"Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quel qu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quel qu’associé commet un énorme péché" Sourate 4 verset 48


Pour les quatre autres piliers, des aménagements et mêmes des dispenses sont possibles selon les conditions physiques et matérielles du fidèle.


Il faut dire que dans le Coran, il n’y a pas de verset qui mentionne explicitement ce chiffre de cinq ainsi que tous ces devoirs groupés. Les cinq piliers sont néanmoins cités – séparément ou partiellement groupés – à plusieurs reprises dans différents endroits du texte coranique.


C’est la tradition prophétique (السنة, ʾas-sunna) qui est à l’origine de ce chiffre, notamment ce hadith (propos du prophète Muhammad) :


D'après Abdallah Ibn Omar (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « L'islam est bâtie sur cinq choses [piliers] : l'attestation qu'il n'y a pas d'autre divinité qui mérite d'être adorée si ce n'est Allah et que Muhammad est le Messager d'Allah, accomplir la prière, s'acquitter de l’aumône légale [la zakat], jeûner le ramadan et le hajj ». (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°8 et Mouslim dans son Sahih n°16)


Attention, celui qui remplit ces devoirs peut être considéré comme un musulman mais pas comme un croyant. Cette distinction est mentionnée dans le Coran à propos de certains contemporains de Muhammad qui n’embrassèrent l’islam que par intérêt :


Les Bédouins ont dit : « Nous avons la foi (nous croyons)». Dis: « Vous n’avez pas encore la foi (vous ne croyez pas). Dites plutôt : « Nous nous soumettons », car la foi car la foi n’a pas encore pénétré dans vos cœurs. Et si vous obéissez à Allah et à Son messager, Il ne fera rien perdre de vos œuvres ». Allah est Pardonneur et Miséricordieux (sourate 49 verset 14)


Le hadith ci-dessous nous explique la différence entre l’islam, la foi et la foi parfaite (al ihsan)


Le 2ème Calife ’Umar ibn al-Khattab (qu’ALLAH l’agrée) rapporte :


Un jour que nous étions assis auprès de l’envoyé d’Allah (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) voici qu’apparut à nous un homme aux habits d’une vive blancheur, et aux cheveux d’une noirceur intense, sans trace visible de voyage, personne parmi nous ne le connaissait. Il vint s’asseoir en face du prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui), plaça ses genoux contre genoux du prophète et posant les paumes de ses mains sur les 2 cuisses du prophète, il lui dit :

- O Muhammad : informe-moi au sujet de l’islam.

L’envoyé d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) lui répondit :

L’islam est que tu témoignes qu’il n’est pas de divinité si ce n’est Allah et que Muhammad est l’envoyé d’Allah ; que tu accomplisses la prière (5 prières quotidiennement) ; verses la Zakat (l’aumône légale, l’impôt purificateur) ; jeûnes du mois de ramadan et effectues le pèlerinage vers La Maison Sacrée (La Mecque) si tu en a la possibilité (physique et financière).

- Tu dis vrai ! dit l’homme.

Nous fûmes pris d’étonnement de le voir, interrogeant le Prophète, approuver.

Et l’homme de reprendre :

- Informe-moi au sujet de la foi (al-Iman).

- C’est, répliqua le prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) de croire en Allah, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses apôtres (Ses prophètes), au Jour Dernier et de croire dans le destin imparti pour le Bien et le Mal.

- Tu dis vrai, répéta l’homme qui reprit en disant :

- Informe-moi au sujet de l’Heure.

Le Prophète (sur lui la paix d’Allah) répondit :

- L’interrogé n’en sait pas plus que celui qui l’interroge.

L’homme demanda alors :

- Quels en sont les signes précurseurs ?

- C’est, répondit le Prophète (sur lui la paix d’Allah) lorsque la servante engendrera sa maîtresse, et lorsque tu verras les pâtres miséreux, pieds nus et mal vêtus rivaliser dans l’édification de constructions élevées.

Là-dessus, l’homme s’en fût. Quant à moi, je restai un moment.

Ensuite le Prophète (sur lui la paix d’Allah) me demanda :

"O ’Umar ! Sais-tu qui interrogeait ?

Je répondis :

- Allah et Son envoyé en savent plus.

- C’est Gabriel (Archange Gabriel, sur lui la paix d’Allah) dit le Prophète (sur lui la paix d’Allah) qui est venu vous enseigner votre religion."

Hadith des 40 Sentences Prophétiques rassemblées par l’imam Yahya Ibn Sharaf ed-din AN-NAWAWI, mort en 676 de l’hégire rapporté par Mouslim


1- Le premier pilier de l’islam – la double attestation de foi (الشهادتان, ach chahadatan)


La première attestation concerne l’existence et l’unicité de Dieu à qui le musulman voue un culte exclusif. La seconde, la prophétie de Muḥammad. Elles sont consacrées par la formule :

« Je témoigne qu’il n’y a d’autre dieu que Dieu et je témoigne que Muḥammad est son Prophète. » - ach adou an la illaha ila lahou wa ach adou ana Mohammad rassouloullah


2- Le deuxième pilier de l’islam – La prière (الصلاة, ʾaṣ-ṣalāt)


Il s’agit des cinq prières quotidiennes qu’effectue le musulman comme l’a enseigné le prophète Muhammad.


Plusieurs versets coraniques font allusions à la prière :


Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur prière (sâlat) qui se détournent des futilités […] et qui observent strictement leur prière. (Sourate 23 versets 1 à 9)


Récite ce qui t’est révélé du fait du Livre, établis l’Office. Oui, l’office empêche (préserve) de la turpitude et du blâmable. Le Rappel de Dieu est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Dieu sait ce que vous faites. (Sourate 29 verset 45)

3- Le troisième pilier de l’islam – L’aumône (ou la purification) légale (الزكاة, ʾaz-zakāt)


La zakat, se différencie de la charité classique dans la mesure où pour tout musulman, cet impôt ou cette purification des biens est obligatoire (sauf pour les nécessiteux) et représente un acte de piété au même titre que la prière ou le jeûne du mois de Ramadan.


Cet impôt est calculé à partir d’un taux de 2,5% sur la somme minimale d’argent économisé sur un an (appelé nissab). Il sert à aider les nécessiteux dans le monde.


Mais ceux d’entre eux qui sont enracinés dans la connaissance, ainsi que les croyants, (tous) ont foi à ce qu’on a fait descendre sur toi et à ce qu’on a fait descendre avant toi. Et quant à ceux qui accomplissent la Ṣalāt, paient la Zakāt et croient en Allah et au Jour dernier, à ceux-là Nous donnerons une énorme récompense. (Sourate 4 - Verset 162)


Pour info, le Nissâb correspond à la valeur monétaire de 85 grammes d’or. Ainsi, en octobre 2016, ce montant s'élève à 3180.75 euros.


La zakat constitue les recettes d’Etats et est donnée directement aux ayants droits ci-dessous :


Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l'Islam), l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d'Allah, et pour le voyageur (en détresse). C'est un décret d'Allah! Et Allah est Omniscient et Sage. (Sourate 9 verset 60)


Enfin, il faut préciser qu’on distingue en Islam plusieurs "Zakât":

Zakât "ul-Fitr" : versée à l'occasion de la fête marquant la fin du jeûne du mois de Ramadân (fête appelée "Eïd El-Fitr") et qui consiste en un repas offert à un nécessiteux (qui correspond en France à une somme estimée à environ 5€),

Zakât "El-Mâl" : charité appliquée sur les possessions, le patrimoine, du musulman.


4- Le quatrième pilier de l’islam – Le jeûne du mois de Ramadan(صوم رمضان, ṣawm Ramadān)


Le mois de Ramadan est le 9ème mois du calendrier lunaire, c’est également le mois pendant lequel fut révélé le Coran, durant la Nuit du Destin/de la Détermination (laylatoul Qadr). Selon la tradition, la Nuit de la Détermination divine est la date où Muhammad reçu la révélation pour la toute première fois, et fut chargé de la mission divine.


C’est dans le mois de Ramadan qu’on a fait descendre le Coran, comme guidée pour les gens, et en preuve de guidée et de discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent à ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il compte d’autres jours ; - Dieu veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté, mais que vous accomplissiez bien le nombre et proclamiez la grandeur de Dieu pour ce qu’Il vous a guidés. Peut-être serez-vous reconnaissants ! (Sourate 2 verset 185)


Ci-dessous une traduction de la sourate 97 :


Oui, nous avons fait descendre ceci (le Coran) pendant la nuit d’al Qadr (de la Détermination) Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr (de la Détermination)? La nuit d’Al-Qadr (de la Détermination) est meilleure que mille mois ! Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur. Avec chaque commandement, Elle est paix jusqu’à l’apparition de l’aube.


Plusieurs hadiths font également allusion au jeûne du mois de Ramadan. Il faut dire qu’en dehors du mois de Ramadan il est aussi recommandé de jeûner :


« Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés » [ Rapporté par Boukhari et Muslim ]


« Tout ce que fait le fils d'Adam est pour lui-même sauf le jeûne, il est pour Moi et c'est Moi qui en donne la récompense... » [ Hadith unanimement reconnu authentique ]


« Le jeûne préserve de l'enfer tel un bouclier au combat » [ Rapporté par Ahmed ]


Il est important de préciser que le jeûne ne concerne pas uniquement de s’abstenir de manger. Bien au contraire, le jeûnant doit adopter une certaine attitude (le jeûne de la langue, du regard..) et multiplier les actes d’adoration lorsqu’il jeûne.


« Quand l'un de vous jeûne, qu'il s'abstienne de dire des choses obscènes et d'élever la voix. Si quelqu'un l'insulte ou le provoque au combat, qu'il se contente de dire : “ Je suis en état de jeûne ”... » [Hadith unanimement reconnu authentique]

5- Le cinquième pilier de l’islam- Le pèlerinage à la Mecque (الحج, ʾal Hajj).


Lorsque le musulman a réuni toutes les conditions que l'on vient de citer, il doit alors s'acquitter du Hajj s’il en a les moyens.


Le pèlerinage à la Mecque est obligatoire lorsque le musulman possède des provisions qui lui suffiront pour son aller et pour son retour. Ces provisions devront aussi suffire pour subvenir aux besoins de sa famille après son départ, et ceci jusqu'à ce qu'il revienne du Hajj.


La capacité comprend également la monture qui le transportera ainsi que les provisions qu'elle nécessite et tout ce dont il a besoin comme bagages. Par ailleurs, il faut que le pèlerin soit en sécurité lors de son voyage. La capacité comprend également la bonne santé physique.


Lorsque toutes ces conditions sont remplies, alors Allah rend obligatoire le Hajj à Son serviteur. Par contre, il n'est pas demandé au pèlerin de remplir les conditions de la capacité longtemps avant le Hajj, l'objectif étant qu'il possède entre ses mains ce que nous avons précédemment cité au moment précis du Hajj. En conséquence, si une personne possède pendant une grande partie de l'année les provisions nécessaires au Hajj, et qu'elle les a dépensés lorsque la période du Hajj se présente, alors cette personne ne sera pas considérée comme étant capable. Et donc le Hajj ne sera pas obligatoire pour une telle personne.


Là sont des signes évidents, parmi lesquels l’endroit où Abraham s’est tenu debout; et quiconque y entre est en sécurité. Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes. (Sourate 3 verset 97)


Ci-dessous d’autres versets qui parlent du pèlerinage :


Et quand nous fîmes de la Maison une retraite pour les gens, et un asile ! - Adoptez donc pour lieu de culte, ce lieu où Abraham se tint debout - Et Nous fîmes un pacte avec à Abraham et Ismaël en ceci: «Purifiez Ma Maison, tous deux, pour ceux qui tourneront autour, y feront retraite et s’y inclineront, se prosterneront. (Sourate 2 verset 125)


Le verset 196 de la même sourate est plus explicite quant au pèlerinage et distingue le petit pèlerinage (u’mra) du grand pèlerinage (Hajj) :


Et accomplissez pour Allah le pèlerinage et l’Umra. Si vous en êtes empêchés, alors faites un sacrifice qui vous soit facile. Et ne rasez pas vos têtes avant que l’offrande [l’animal à sacrifier] n’ait atteint son lieu d’immolation. Si l’un d’entre vous est malade ou souffre d’une affection de la tête (et doit se raser), qu’il se rachète alors par un Ṣiyām ou par une aumône ou par un sacrifice. Quand vous retrouverez ensuite la paix, quiconque a joui d’une vie normale après avoir fait l’Umra en attendant le pèlerinage, doit faire un sacrifice qui lui soit facile. S’il n’a pas les moyens qu’il jeûne trois jours pendant le pèlerinage et sept jours une fois rentré chez lui, soit en tout dix jours. Cela est prescrit pour celui dont la famille n’habite pas auprès de la Mosquée sacrée. Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est dur en punition. (sourate 2 verset 196)


N.B : Pour revenir à la vie normale et pour se désacraliser, on se rase la tête ou on se raccourcit les cheveux.

Il y a deux sortes de pèlerinage: Ḥajj et ˒Umra, l’Umra est un acte individuel et peut avoir lieu au gré de chacun, à n’importe quel moment. Le Ḥajj a lieu du 8 au 12 du mois de Zul-Ḥijja (12e de l’année) qui change de saison à cause du calendrier lunaire.


Pour l’Umra on se rend devant la Ka˒aba, on en fait 7 fois le tour puis on effectue 7 fois également le trajet entre les monts aṣ-Ṣafā et al-Marwa; enfin les hommes se rasent entièrement la tête ou se contentent de se raccourcir les cheveux (les femmes en coupent une petite mèche).


Pour le Ḥajj, on passe la nuit du 8 à Minā, toute la journée du 9 à ˒Arafāt et la nuit à Muzdalifa, et du 10 au 11 ou au 12 (voir v. 203) de nouveau à Minā. Là on sacrifie au moins un mouton. Si on accomplit les deux rites (Al-Ḥajj et Al-˒Umra) réunis on se rase la tête, et, tous les jours, symboliquement, on lapide Satan - sur les stèles construites à cet effet - et pendant ce séjour prolongé à Minā, on se rend de nouveau à la Mecque pour accomplir le reste des obligations, puis on rentre à Minā.


Pendant le temps de sacralisation, les hommes - et non les femmes - portent des habits spéciaux: un pagne et une houppelande tout en ayant la tête découverte. Cependant, hommes et femmes ne doivent ni se raser ni se couper les ongles ni avoir des rapports sexuels.


Wa Allahou a’lam – Et Allah est Le plus Savant !