LOGO (2).jpg

[Conte soufi – Rumi] Le prédicateur


Il y avait un prédicateur qui, chaque fois qu’il se mettait à prier, ne manquait pas de louer les bandits et de leur souhaiter tout le bonheur possible. Il levait les mains au ciel en disant :


" O Seigneur ! Offre ta miséricorde aux calomniateurs, aux révoltés, aux cœurs endurcis, à ceux qui se moquent des gens de bien et aux idolâtres ! "


Il terminait ainsi sa harangue, sans souhaiter le moindre bien aux hommes justes et purs. Un jour, ses auditeurs lui dirent :


" Ce n’est guère la coutume de prier ainsi! Tous ces bons vœux adressés aux mauvaises gens ne seront pas exaucés. "


Mais, lui, répliqua :


" Je dois beaucoup à ces gens dont vous parlez et c’est la raison pour laquelle je prie pour eux. Ils m’ont tant torturé et tant causé de tort qu’ils m’ont guidé vers le bien. Chaque fois que j’ai été attiré par les choses de ce monde, ils m’ont frappé. Et c’est à cause de tous ces mauvais traitements que je me suis tourné vers la foi. "


Conte tiré de "Le Mesnevi" de Djalal Al-Din Rumi

Surnommé aussi Mawlanna, ce qui signifie maître ou seigneur, Rumi (12017 - 1273) est considéré comme l'un des plus grand poète mystique de la langue persane et l'un des plus hauts génie de la littérature spirituelle universelle. Il exerça une influence considérable sur la spiritualité musulmane.