LOGO (2).jpg

[Le verset du jour] Sourate 2 verset 186 : Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi ..



Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi alors Je suis tout proche : Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés.

وَإِذَا سَأَلَكَ عِبَادِى عَنِّى فَإِنِّى قَرِيبٌ ۖ أُجِيبُ دَعْوَةَ ٱلدَّاعِ إِذَا دَعَانِ ۖ فَلْيَسْتَجِيبُوا۟ لِى وَلْيُؤْمِنُوا۟ بِى لَعَلَّهُمْ يَرْشُدُونَ

Sourate 2 verset 186

Tafsir (exégèse) Ibn Kathir


On a rapporté qu’un bédouin demanda: «O envoyé de Dieu! Dieu est-il tout près de nous pour entretenir avec Lui en tête à tête, ou loin de nous pour L’appeler?». Ce verset fut révélé à cette occasion.


D’après une autre version, les compagnons demandèrent à l’envoyé de Dieu : «Où se trouve notre Seigneur?».


Suivant la version de ‘Ata: «Après la révélation de ce verset: «Vo­tre Seigneur a dit: «Invoquez-Moi et Je vous exaucerai» [Coran XL, 60], les gens dirent: «Oh si jamais nous connaissons l’heure où nous de­vons invoquer!».


Enfin suivant la version d’Abou Moussa Al-Ach‘arl: «Nous étions en expédition avec l’envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue -. Chaque fois que nous nous trouvions sur une place élevée ou y montions, ou descendions dans une vallée, nous exaltions la grandeur de Dieu à haute voix». L’envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - s’appro­cha de nous et dit: «Hommes! Ayez pitié de vous-mêmes car celui que vous invoquez n’est ni sourd ni absent, mais II est celui qui entend et qui voit tout. Même, II est plus près de l’un d’entre vous que le cou de Sa monture. O Abdullah ben Qais (Abou Moussa), ne t’apprendrai-je une parole qui fait partie des trésors du Paradis? Elle est: «Il n’y a ni force ni puissance qu’en Dieu» Rapporté par Boukhari, Mouslim et Ahmed)


Abou Houraira a rapporté qu’il a entendu l’envoyé de Dieu - qu’Al­lah le bénisse et le salue - dire: «Dieu le Très Haut a dit: «Je suis avec Mon serviteur tant qu’il M’invoque et que ses lèvres prononcent Mon nom».


Ceci est pareil aux paroles divines: «Dieu est avec ceux qui Le craignent et avec ceux qui font le bien» [Coran XVI, 128] et aussi quand II a dit à Moïse et Haroun: «Oui Je suis avec vous ; J’entends et Je vois» [Coran XX, 46].


Ce qu’il faut retenir consiste à croire que Dieu ne rendra pas vaine l’invocation de Son serviteur, et rien ne Le préoccupera de l’entendre car II entend toutes les prières. Le prophète - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit: «Dieu a honte de décevoir Son serviteur quand il Lui tend ses mains en L’implorant» (Rapporté par Ahmed)


Abou Sa’id a rapporté que l’envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit: «Pas un musulman qui invoque Dieu à Lui la puissance et la gloire en Lui adressant ses prières qui ne comportent ni un péché ni une rupture d’un lien de parenté, sans que Dieu ne l’exauce soit en répondant à son appel, soit en lui épargnant la récompense pour la vie future, soit en re­poussant de lui un mal qui pourrait l’atteindre». On lui dit: «Devrons-nous alors multiplier nos invocations?». Il répliqua: «Dieu est aussi plus géné­reux». (Rapporté par Ahmed)

Un autre hadith analogue a été rap­porté par AI-Tirmidhi.


Dans le Sahih de Mouslim on trouve aussi ce hadith rapporté par Abou Houraira dans lequel l’envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit: «Tout serviteur est toujours exaucé à moins que sa prière ne concerne un péché ou une rupture du lien de sang, ou qu’il ne hâte l’exauce­ment». On lui demanda: « Ô envoyé de Dieu! Comment hâte-t-on l’exau­cement?

Il répondit: «Le serviteur dit: «J’ai demandé, j’ai demandé, mais je vois que je n’ai pas été exaucé». Alors il regrette d’avoir demandé et cesse de demander».


Dans un autre hadith rapporté par Ahmed, l’envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit: «Les cœurs sont comme des récipients dont certains sont plus vastes que les autres. Lorsque vous demandez quelque chose à Dieu, faites-le avec la certitude d’être exaucés, car Dieu n’exauce pas la prière d’un serviteur dont le cœur est inattentif»


Les hadiths ci-dessous exhortent l’homme à multiplier ses invocations une fois le jeûne rompu. Car Abdullah Ben ‘Amr a rapporté que l’envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit : «Lors de la rupture du jeûne, l’invocation du jeûneur est toujours exaucée».

Il est recommandé au jeûneur, comme a dit le prophète - qu’Allah le bénisse et le salue- de formuler cette invocation, quand il rompt son jeûne: «Grand Dieu, je Te demande par Ton ample miséricorde qui embrasse tout, de me pardonner».


Abou Houraira a rapporté que l’envoyé de Dieu - qu’Allah le bé­nisse et le salue - a dit : «Il y a trois personnes dont l'invocation est toujours exaucée: l’imam équitable, le jeûneur jusqu’à ce qu’il rompt son jeûne et l’opprimé. Dieu élèvera celle-ci au-dessus des nuages, les portes du ciel seront ouvertes devant elle, et II dira: «Par Ma toute puissance. Je t’apporterai secours fut-ce après un certain moment» (Rapporté par Ahmed Tirmidhi, Nassaï et Ibn Maja).


Wa Allahou a'lam - Et Allah est Le plus Savant !