LOGO (2).jpg

[Le verset du jour] Sourate 18 versets 109 -110 : Si la mer était une encre..


Dis : « Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s’épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort. » Dis : « Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. »

قُل لَّوْ كَانَ ٱلْبَحْرُ مِدَادًا لِّكَلِمَٰتِ رَبِّى لَنَفِدَ ٱلْبَحْرُ قَبْلَ أَن تَنفَدَ كَلِمَٰتُ رَبِّى وَلَوْ جِئْنَا بِمِثْلِهِۦ مَدَدًا

قُلْ إِنَّمَآ أَنَا۠ بَشَرٌۭ مِّثْلُكُمْ يُوحَىٰٓ إِلَىَّ أَنَّمَآ إِلَٰهُكُمْ إِلَٰهٌ وَٰحِدٌ ۖ فَمَن كَانَ يَرْجُوا۟ لِقَآءَ رَبِّهِۦ فَلْيَعْمَلْ عَمَلًا صَٰلِحًا وَلَا يُشْرِكْ بِعِبَادَةِ رَبِّهِۦٓ أَحَدًۢا

Sourate 18 versets 109-110


Tafsir (exégèse) ibn Kathir



Dis: « Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s’épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort. »


Dieu ordonne à Son prophète - qu’Allah le bénisse et le salue - de dire aux hommes: que si la mer était une encre pour écrire les paroles de son Seigneur comprenant Ses enseignements, décrets et signes qui affirment Son existence, la mer serait assurément tarie avant que ne soient épuisées Ses paroles, même si une autre mer venait la suppléer. Une réalité confirmée aussi par ce verset :


« Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d'Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage. » [Coran 31, 27].


Al-Rabi‘ Ben Anas a dit: « Le savoir de tous les ulémas par rapport au savoir de Dieu ne dépasse pas une goutte d’eau dans toutes les mers du monde ».


Ainsi ont conclu les ulémas que les richesses et les plaisirs du bas monde ne représentent qu’un grain de moutarde comparés à ceux de l’au-delà.

Dis: « Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur ».


Après avoir raconté l’histoire des gens de la caverne et de Zoul Qarnaïne à la demande des hommes et surtout de ceux qui ont traité Son message de mensonge, Dieu ordonne à Son prophète de dire aux idolâtres: Je ne suis qu’un mortel semblable à vous. Ce que je vous ai raconté fut une révélation de mon Seigneur. Si vous n’y croyez pas, que l’un d’entre vous rapporte une chose pareille. Et je vous le répète que votre Dieu est un Dieu Unique, je vous appelle à son adoration. Que celui qui espère Sa rencontre, Sa rétribution et Sa récompense, fasse de bonnes œuvres conformes aux enseignements de Dieu, et qu’il n’associe personne dans l’adoration de son Seigneur.


Des hadiths relatifs à ce sujet, on se limite à celui-ci qui fut rapporté par Taous qu’un homme vint trouver l’envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - et lui dit : « O envoyé de Dieu! J’accomplis des bonnes œuvres remarquables ne désirant que rencontrer Dieu, mais en même temps je cherche à ce que les hommes le sachent aussi»


Il ne lui répondit pas et ce verset lui fut révélé aussitôt :

« Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur ».


Quant à l’association, le prophète - qu’Allah le bénisse et le salue - a mis sa communauté en garde contre elle. L’imam Ahmed rapporte que Chaddad Ben Aous pleura un jour. On lui demanda pourquoi il pleurait, il répondit: « A cause des propos que j’ai entendus de la bouche du messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue -. Je l'ai entendu dire :


« Ce que je redoute pour ma communauté sont l’association et le désir latent»


Je lui dis : « Ta communauté retournera-t-elle à l’idolâtrie?


- Oui, répondit-il, ils n’adoreront ni soleil, ni lune, ni pierre, ni idole, mais ils accompliront leurs actes cultuels par vanité et pour être vus des hommes. Quant au désir latent, il se pourra qu'à l’un d’entre eux qui jeûne, un certain désir lui vienne à l’esprit et alors il rompra son jeûne » (Rapporté par Ahmed et Ibn Maja ).


Abou Sa 'id Ben Abou Foudala Al-Ansari, qui était un des compagnons du prophète, rapporte avoir entendu l’envoyé de Dieu - que Dieu le bénisse et le salue - dire :


« Lorsque Dieu rassemblera les premiers et les derniers en un jour en lequel il n'y a aucun doute, un crieur interpellera : « Que celui qui a accompli une œuvre pour Dieu en lui y associant un autre, aille rechercher sa rétribution auprès de cet autre. Car Dieu est le plus riche des associés et de ce qu’on lui associe » (Rapporté par Ahmed, Ibn Maja et Tirmidhi).


Anas - que Dieu l’agrée - rapporte que l’envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit : « Lorsque les œuvres des fils d’Adam seront exposées devant Dieu - à Lui la puissance et la gloire - au jour de la résurrection, dans des livres scellés, Dieu dira aux anges : « Acceptez celles-ci et rejetez celles-là ».


Les anges s’écrieront : « Seigneur, par Dieu nous n’avons vu un tel que faire le bien. »


Il leur répondra : « Ces œuvres ont été accomplies pour plaire à un autre que moi. Aujourd’hui, Je n’accepterai que les œuvres qui ont été accomplies en vue de Ma satisfaction » (Rapporté par Al-Hafedh Âbou Bakr Al-Bazzar).


Wa Allahou a'lam - Et Dieu est Le plus savant

Image modifiée le 15.03.2017