LOGO (2).jpg

Mystikal Dem Dikk : Le noir c'est le mal, le noir c'est le diable

A propos des Jardins de Mystikal Dem Dikk

Le noir c'est le mal, le noir c'est le diable nous disent les paroles anciennes La noirceur de son âme se reflète dans ses différentes teintes. Le noir est sauvage, le noir est esclave clamait l’Homme blanc dans ses bouquins,


Puis il pillait, puis il dérobait les biens des peuples dits anciens. C'est ainsi, qu'à l'encre de leurs sangs il écrivait les pages du livre de notre histoire


Dissimulant ses exactions qui selon lui étaient dérisoires.

Le noir c'est le mal, le noir c'est le diable nous disent les paroles anciennes,


Être subordonné, son histoire complexe est faites de colonisation, d’abandons,


De larmes, de viols et de séquestrations.


Et si pour beaucoup les cicatrices nègres sont des fables anciennes, Leur haine mal dissimulée se heurte aux parois de ma mémoire noire,


Filée dans les champs de cotons qu’ils rêveraient de faire disparaître.

C'est parce que l'histoire est écrite de la main des vainqueurs, Que pour les perdants il ne reste aucune trace, aucune existence,


Seuls subsistent les rancœurs,


Les souvenirs tristes, qui espèrent leur repentance.

Gloir à Dieu, l’Afrique est vaste, sa terre est riche,


Clémente et généreuse, bien que par les tortionnaires elle fut laissée en friche. Sur le terrain inculte de leurs esprits obtus et de leur condescendance à peine voilée, Le Nègre moderne plante sur ses terres le drapeau ailé de la liberté que ses aïeux ont arraché.

Ne recherchant ni compassion ni compréhension, il n'oublie pas que les anciens esclaves de Gorée ont su leurs chaînes briser. Et si de complexes et de traumatismes beaucoup ont hérité, Le Nègre moderne est confiant et a foi en un bel avenir bien mérité.


Certes, demain ne saurait être pire que cette histoire qu'ils ont fabriqué. Malgré plus de 600 ans de déportation et de tentatives d'extermination,


Malgré les desseins ténébreux de Visage Pâle,


Les Nègres ont survécu et désormais bâtissent de grandes nations. Son histoire gravé dans leurs esprits, ils n'oublient pas le mal de l'Homme blanc, Qui sur ses côtes a jeté son ancre


Pour se faire roi illégitime et sans rang.

De Shaka Zulu à Soundiata Keita, De Kankan Mussa à Nelson Mandela, Le Nègre n'oublie pas et ne pardonne pas,


Et certes, les excuses n'ont pas été prononcées jusque-là. Mais fier de sa culture, cultivant sa vertu, le Nègre avance,


N’ignorant pas que la véritable justice sera rendue tôt ou tard.


M y s t i k a l D e m D i k k

Statue de la libération de l'esclavage - Ile de Gorée

Statue de la libération de l'esclavage (Ile de Gorée, Sénégal)

Mots-clés :