LOGO (2).jpg

Abidjan 2017 : Mon stage à la Fondation Mireille Hanty à Abidjan (Côte d'Ivoire)



Cher.e.s tou.te.s !


Bien requinquée de mes vacances au pays comme on dit, aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous mon expérience en tant que stagiaire à la Fondation Mireille Hanty durant l'été 2017 à Abidjan (Côte d'Ivoire).


En effet, au cours de ce stage j'ai pu observer le fonctionnement de la Fondation mais également celui des institutions ivoiriennes.Travaillant avec l’équipe en place sur l'aspect informatique, la communication et les perspectives de développement de la Fondation pour l'année 2017 - 2018.

Nous avons également organisé une cérémonie symbolique de remise de dons à l'endroit d'un centre d'alphabétisation pour adultes d'Abidjan (centre Bérékia).


Dans le cadre de la rentrée scolaire 2017 - 2018 nous avons participé à l'organisation (en partenariat avec le ministère ivoirien des Actions Sociales), d'une cérémonie de remises de kits scolaires par la Fondation, à l’endroit du centre social du quartier d’Anono (Abidjan).

Photo : lot de quelques kits scolaires offerts

par l'artiste ivoirienne Ayidissa



Ce stage m'a également permis de participer à un séminaire de deux jours sur l'élaboration d'une feuille de route pour la citoyenneté participative des enfants et jeunes vulnérables en Côte d'Ivoire, organisée par le Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (FNUD) et l'ONG Dignité et Droits pour les Enfants en Côte d'Ivoire (DDE-CI).


Photo : Affiche du séminaire



Lors ce séminaire nous avons tenté d'établir un état des lieux général de la situation des enfants et jeunes vulnérables en Côte d’Ivoire et dans la sous région de façon générale. Puis, par groupes d'une dizaine de personnes nous avons travaillé sur des problématiques plus précises et proposé des recommandations.


Plusieurs institutions / organisations / associations / communautés étaient présentes à la table des discussions dont :

- la LIDHO-MIDH

- Amnesty International

- UNICEF

- l'ONG SAVE the children

- le Forum des ONG

- l'Assemblée Nationale Ivoirienne

- le village SOS d'Abobo

- l'Association des Scouts Catholiques de Côte d'Ivoire

- le Parlement des Enfants de Côte d'Ivoire

- la plateforme de la participation citoyenne des enfants et jeunes vulnérables de Côte d'Ivoire

- Des leaders de communautés et des leaders religieux

[...]

Photo : Quelque parties prenantes du séminaire et le modérateur des échanges

Le dernier jour du séminaire différentes commissions ont été mises en place. J'ai ainsi intégré la commission de réflexion sur la problématique des enfants en conflit avec la loi en Côte d'Ivoire. La commission était composée d'une dizaine de personnes..


Après avoir établi un état des lieux de la situation actuelle de ces jeunes qui sont par ailleurs souvent des orphelin.e;s des conflits politiques et armés qu'ont connu la Côte d'Ivoire.

Nous avons délimité le cadre légal tant au niveau national qu'au niveau l’international (avec notamment la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme) qui régissent la situation de ces jeunes précaires..

Et, pour finir nous avons proposé des recommandations concrètes concernant les points d'alertes diagnostiqués et les risques et périls qu'ils pourraient engendrer..


D'autres commissions ont travaillé notamment sur le sujet je de "La problématique des enfants victimes de violences, d'exploitation et d'abus" ou encore sur le sujet de "La participation et l'autonomisation des jeunes victimes de handicap" en suivant la même méthodologie .

Photo : restitution des travaux d'une commission

Ne dit-on pas que l'expérience du terrain n'a pas de prix ?


Pour ma part cette expérience fut très enrichissante et m'a permise de :

1- Mieux comprendre le fonctionnement des institutions ivoiriennes

2- Cerner les contours des différentes problématiques et difficultés que rencontrent les acteurs sur le terrain de la précarité et du développement des droits de l’Homme en Afrique.


Après ces 5 années où je n'étais pas retournée en Côte d'Ivoire, ce stage m’a permis de mieux comprendre la réalité actuelle de la précarité et la perte de repères d’une partie de la jeunesse ivoirienne, de mieux appréhender le cadre juridique lié à ces problématiques.

Photo : Affiche publicitaire, prévention précarité,

exclusion et violences à l'égard des jeunes