LOGO (2).jpg

Aimer, une expérience qui peut s'avérer troublante.. - Rencontre ensemble avec Marie 2018, artic

MARIE - AIMER


Le samedi 5 mai 2018 dernier s’est tenue la rencontre interconfessionnelle

« Chrétiens et Musulmans, Ensemble avec Marie ».


ENSEMBLE AVEC MARIE est une rencontre qui rassemble chrétiens et musulmans autour de la fête de l’Annonciation, pour prier Dieu avec Marie, les uns à côté des autres, dans le respect de l’identité de chacun.


Comme les organisateurs le précisent sur leur site officiel, cette rencontre réunit des Chrétiens et des Musulmans de tous horizons, désirant participer à la construction d’une civilisation fondée sur l’Amour et la Paix, dans le respect de l’identité de chacun.


L’Annonciation dans l’Évangile :


Sois sans crainte, Marie ; car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus. – (Luc 1,31)


L’Annonciation dans le Coran :


"O Marie ! Dieu t’annonce la bonne nouvelle d’un Verbe émanant de lui: Son nom est: le Messie, Jésus, fils de Marie." – (Coran 3,45)


Le 25 mars étant la date de la fête de l’Annonciation, c’est autour de cette date que des chrétiens, musulmans, agnostiques [...] se rassemblent, dans plusieurs villes de France et du monde pour communier ensemble autour de cet événement (voir ci-dessous la vidéo résumé de la rencontre 2016 à Longpont, France).


Lien externe de la vidéo de la rencontre 2016 (7mn 47)


J’ai eu la chance de participer pour la première fois à cette rencontre à Paris en mars 2017. En effet, pour cette édition, l'événement s'était tenu au Collège des Bernardins, dans le 5ème arrondissement de Paris. C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'y suis retournée cette année, espérant y retrouver cette énergie, cette sérénité et ce sentiment de partage et de communion.


Chant : Ave Maria de Caccini, par Dorothée Perreau et Azzedine Addach

Vidéo :Chrétiens et Musulmans, Ensemble avec Marie au Collège des Bernardins 25 mars 2017


Il faut dire que l’objectif de l’association Efesia qui est à l'initiative de ces événements, est de développer dans les sociétés une " culture de la rencontre " selon l’expression de son président Gérard Testard. C’est en effet un mouvement spirituel, populaire et citoyen qui mobilise en Europe et en Afrique notamment les partisans d’un " vivre ensemble " confraternel. Pour information, l'association va organiser d’ici à septembre 2018, 24 rassemblements islamo-chrétiens.


Un adage africain nous dit que " trop pressé arrive en retard ". C'est donc avec un peu de retard que je suis arrivée le cœur en joie à la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre où se tenait la rencontre 2018. A mon arrivée et comme à chaque fois que je croise le chemin des scouts musulmans de France, j'étais ravie. Ces derniers participaient à l'organisation de l'événement et étaient notamment à l'accueil, distribuant des bougies.


Rappelons que c'est le cheikh Khaled Bentounès, maitre spirituel de la tariqa (voie spirituelle, chemin..) Alawiyya qui fut à l'origine de la création des scouts musulmans de France en 1990. Plus récemment, il a également été l'initiateur de la Journée Internationale du Vivre Ensemble (JIVE), qui a été adoptée par l’Assemblée Générale de l’ONU en décembre 2017. A ce sujet, restez attentif car à cette occasion, le 16 mai prochain, plusieurs évènements seront organisées dans plusieurs villes de divers pays (172 États se sont déjà appropriés cette date en décidant de l’instituer dans leurs pays respectifs).


Parenthèse close, revenons à notre événement !


Une fois n'est pas coutume, j'ai appris que la rencontre avait un peu de retard. J'ai donc pu échanger quelques minutes de plus avec différents groupes de scouts musulmans avant de me diriger vers la crypte de la basilique où se tenait la rencontre.


Il faut dire qu'une fois sur place, l'ambiance était un peu électrique. Je me suis enfoncée progressivement dans la crypte dans laquelle il y avait un brouhaha. Un homme d'un certain âge notamment alpaguait un petit groupe d'une vingtaine de jeunes, à genoux, chantant et priant :


"Moi aussi je suis catholique, moi aussi je suis catholique, mais je ne suis pas d'accord !" répétait-il hors de lui.


Des participants debout observaient et/ ou essayaient de comprendre ce qu'il se passait pendant que le petit groupe à genoux, faisait semble-t-il des prières à haute voix. Certains propageant des insultes et des cris :


"C’est une souillure" !


"Conversion des Musulmans !".


Autour du groupe principal, quelques "résistants de l'amour", les entouraient avec leurs cierges incandescents et d'autre essayaient encore de les ramener à la raison.


Au vu de ce spectacle et du brouhaha qu'il a engendré, j'ai vite compris le pourquoi de ce retard inhabituel et l'ambiance assez électrique qui régnait dans l'église. Après la surprise, j'ai commencé à échanger avec des personnes déjà présentent pour essayer de comprendre ce qu'il se passait. Les personnes autour de moi étaient des non musulmans, chrétiens,agnostiques ou autre, parfois accompagnés de musulmans, pour la plupart offusqués de la scène à laquelle ils assistaient, et cela comble de tout dans une église. J'ai ainsi appris que le démarrage de la rencontre avait été interrompu par ce groupe de perturbateurs qui était des intégristes catholiques affirmant vouloir "convertir les musulmans". Cela expliquait les regards interdit et parfois honteux des participants.


De ce que j'ai pu observer, la plupart des musulmans présents ne réagissaient pas. Ils restaient là assis, ne faisant pas de commentaires, ils restaient le plus souvent loin des troubles. Certains participants n'hésitaient d'ailleurs pas à se désolidariser des perturbateurs en leurs présentant des excuses et disant "avoir honte"..


Au bout de quelques minutes, les services de sécurité sont venus et après un échange avec l'un des vigiles, j'ai appris qu'ils attendaient la police pour intervenir car ils craignaient de ne pas être "assez nombreux". Pensant que le problème serait vite réglé je me suis avancée un peu plus dans la crypte afin de me trouver une place de choix.


Au bout d'un certain temps ce fut un bref silence. Le groupe très bruyant du fond de la crypte avait été sans doute expulsé. Mais le silence ne dura pas longtemps. En effet, les perturbateurs étaient plus nombreux, plus organisés et plus déterminés que l'on ne le pensait. Tantôt ils récitaient des " Je vous salue Marie ", tantôt ils chantaient en chorale, cela bien que la rencontre ait finalement démarrée (après près d'1h30 de retard).


Tout au long de celle-ci, les nuisances ont continué de façon plus ou moins bruyante. Tantôt recouvrant totalement les voix des intervenants et artistes, tantôt les accompagnants dans un fond sonore. J'ai appris plus tard que les organisateurs avaient demandé aux forces de sécurité de ne pas intervenir pour supporter l'irrespect plutôt que de céder à la violence. A ce sujet, je salue le professionnalisme et le témoignage d'amour des artistes et des intervenants, dont certains n'ont pas hésité à improviser leur intervention eu égard au contexte. Je salue également le sang froid et la sagesse des organisateurs de la rencontre.


Assurément, cette soirée, n'en fut pas moins délectable, même si je dois l'avouer ces événements m'ont fortement pousser à m'interroger sur la radicalisation et la fermeture des esprits des jeunes surtout, et des moins jeunes, de nos jours. Quel immense défit pour notre monde modernité !


Dans tous les cas, nous avons néanmoins su créer une harmonie dans cette volonté de désordre et avons pu notamment nous laisser transporter par la voix à la fois puissante et douce de la soprano Dorothée Perreau et du ténor arabo-andalou soufi Azzedine Addach, unis dans des chants sacrés tel l’Ave Maria de Giulio Caccini.


Photo : Chant de Dorothée Perreau, Anas Ben Moussa et Azzedine Addach ; Crédit photo : Joëlle Hazard

Assurément, cette soirée, n'en fut pas moins délectable, même si je dois l'avouer ces événements m'ont fortement pousser à m'interroger sur la radicalisation et la fermeture des esprits des jeunes surtout, et des moins jeunes, de nos jours. Quel immense défit pour notre monde modernité !


Dans tous les cas, nous avons néanmoins su créer une harmonie dans cette volonté de désordre et avons pu notamment nous laisser transporter par la voix à la fois puissante et douce de la soprano Dorothée Perreau et du ténor arabo-andalou soufi Azzedine Addach, unis dans des chants sacrés tel l’Ave Maria de Giulio Caccini.


Des représentants de l’Église dont un représentant des chrétiens d'orient se sont également exprimés. Une jeune sœur catholique a aussi pris la parole, s'exprimant sur son expérience de la foi. La soirée fut ainsi ponctuée par des interludes musicales et différentes interventions dont celle de l'imam Bajrafil, imam d’Ivry-sur-Seine, qui eut égard au contexte, a préféré lancer un message à ses coreligionnaires pour ne pas qu’ils tombent dans cette rigidité spirituelle :


"Dans l’éducation que nous donnons à nos enfants nous ne devons jamais oublier la part juive, la part chrétienne, qui constituent notre religion.. " a t-il ainsi proclamé.


Il a également rappelé l’importance de Marie pour les musulmans : c’est en effet la seule femme dont le nom est le titre d’une sourate du Coran, et, pour certains savants musulmans elle est considérée comme étant une prophétesse nous rappela t-il .

Le groupuscule d'intégristes est parti environ une trentaine de minutes avant la fin de la rencontre. Il faut dire qu'avec le temps, à part lorsque leurs voix recouvraient quasi totalement celles des intervenants, leurs litanies se sont mêlées au charme de la soirée. Ainsi et malgré tout, communion, partage et mysticisme ardent ont été au rendez-vous.


Compte tenu de ce contexte je n’ai malheureusement pas pu faire d’enregistrements eu égard au bruit, mais comme on le dit souvent, tout est grâce. Ainsi, je veux croire que ce qui s’est passé est la meilleure chose qui aurait dû se passer. En effet, nos sociétés modernes, semblent être aux prises à beaucoup plus de radicalisation et de fermeture des esprits qu’on ne le pense.


Sur le chemin de l'Amour nous progressons, n'oubliant pas que l’Amour éradique la haine !


Crédit photo : Joëlle Hazard

Pour conclure sur cette soirée mouvementée et instructive, je dois dire que j’ai été touchée d’entendre l’indignation et les remarques de beaucoup de mes frères et sœurs chrétiens dont beaucoup d'ailleurs n’ont pas hésité à interpeller les éléments à l'origine des nuisance. Je me rappelle notamment de cette dame qui s'exclamait : "et pourtant on dit que ce sont les musulmans qui sont des extrémistes et qui sont intolérants". Chacun de nous a dû faire un djihad (une résistance) pour ne pas céder à la violence et à l'irrespect. Beaucoup ont également résister à l'envie de partir et sont finalement restés jusqu'à la fin de la rencontre qui s'est terminée sur un "verre de l'amitié".

Grand merci aux organisateurs, aux intervenants et aux artistes qui malgré toutes ces perturbations ont persévéré.


Pour voir l’intégralité des vidéos de la rencontre 2016, n’hésitez pas à consulter ce lien :

http://www.ensembleavecmarie.org/videos/


Pour lire l'article du journal La Croix sur la rencontre 2018, suivez ce lien : https://www.la-croix.com/Religion/integristes-troublent-rencontre-interreligieuse-entre-musulmans-chretiens-2018-05-07-1200937313


Nous avons hâte de vous retrouver l’année prochaine in sha Allah ! =)