LOGO (2).jpg

Abd el-Hafîd Benchouk : Sur le langage du cœur


Le cœur n'est pas seulement l'organe qui sert à pomper le sang afin de le faire circuler, il est avant tout le symbole du centre de l'être humain. De quel centre parle-t-on ? Le cœur d'une chose est non seulement figuré de manière spatiale, mais aussi de manière symbolique : quand nous disons que nous avons situé le cœur d'un problème, ce n'est pas à une place que l'on se réfère, mais à la compréhension de la provenance de ce problème.


Lorsque l'on parle de cœur dans la spiritualité, nous faisons référence au lieu intime où la connaissance et la compréhension se manifestent. Cette connaissance est tout ce qu'il y a de plus intellectuel dans le sens donné à l'intellect par les philosophes grecs. Pour Aristote et les aristotélisants arabes et latins, l'intellect, capable d'intuition est supérieur à la raison ; il est l'organe de la véritable connaissance, celle que l'on goûte. Le mental, quant à lui, ne comprend les choses que par réflexion. C'est pour cette raison que, dans le langage courant, nous utilisons sans y prêter attention le terme "réfléchir". Le mental serait comme la lune qui réfléchit la lumière du soleil.



Extrait de l'ouvrage "Le Langage du Cœur" d'Abd el-Hafîd Benchouk, p.9 - 10