LOGO (2).jpg

Farîd ud-Dîn 'Attâr : Sur le "je"..


Dieu dit à Son ami :

- Veux-tu connaître le secret ? Demande donc à Satan.

L’homme rencontra le Diable et l’interrogea sur ce secret.

- Souviens-toi seulement de ceci, lui dit Satan. Si tu ne veux pas devenir comme moi, évite de dire "je".

Farîd ud-Dîn 'Attâr

Sur Farid ud-Din 'Attar



Attar Farid ud-Dîn, est l'un de plus célèbres poètes et mystiques soufis de la Perse. Né vers 1140, il est mort vers 1230 à Nichapur, dans sa quatre-vingt-dixième année.


Le nom Attar est en fait un surnom. Il désigne celui qui fait le commerce des parfums. En effet, c'était la profession de son père et le poète en hérita. C'est dans sa boutique d'apothicaire qu'il composa la plupart de ses œuvres. Il voyagea beaucoup cependant, et rencontra plusieurs grands mystiques tels que Nedjm Ud-Dîn Kubra et le grand poète mystique de la Perse Djallal Edine Rûmi alors que celui ci n'était qu'un enfant. Plus tard Rûmi dira de lui : "il fut âme du mysticisme et je ne fais que suivre sa trace… ".


Farid ud-Dîn Attar, est l'auteur d'une importante œuvre en prose. Ses biographes lui attribuent entre 100.000 et 200.000 vers. Chantant les thèmes variés de la voie soufie à travers une tapisserie de récits, menés souvent avec la prolixité orientale et culminant toujours dans la nostalgie de l'appel, dans la concision de l'instant : l'instant sacré de la rencontre avec le divin. Il est aussi l’auteur du Livre divin et de La Conférence (ou Le Cantique) des oiseaux.