LOGO (2).jpg

Jean-Jacques Rousseau : En me rendant insensible à l'adversité..



En me rendant insensible à l'adversité ils m'ont fait plus de bien que s'ils m'eussent épargné ses atteintes.


Jean-Jacques Rousseau, Les rêveries du promeneur solitaire

Courte biographie de Jean-Jacques Rousseau


Ecrivain et philosophe suisse, né à Genève le 28 Juin 1712 et décédé le 2 Juillet 1778.


Fils d'un horloger et orphelin de mère, Jean-Jacques Rousseau est mis sous la protection de Madame de Warens, à l'âge de 16 ans. Elle devient pour lui une bienfaitrice et une mère bien qu'elle ne soit que de six ans son aînée. Il apprend la musique sur son conseil.


Après l'avoir quitté, il vit médiocrement de ses talents de musicien, mais connaît à Paris, Fontenelle, Rameau, Diderot et Marivaux. Il collabore à l'Encyclopédie dont il rédige tous les articles touchant à la musique, mais c'est son "Discours sur les sciences et les arts" et son "Discours sur l'origine de l'inégalité" qui font sa renommée.


Il écrit ensuite "La nouvelle Héloïse" qui est un grand succès, puis coup sur coup "Le contrat social" et "Émile". Ces deux livres sont condamnés et Rousseau doit s'enfuir de France. Craignant les persécutions, il s'installe en Angleterre qu'il quitte quelques temps plus tard, craignant un complot.


Il rédige durant ses dernières années "Les confessions" et "Les rêveries d'un promeneur solitaire".


La pensée de Rousseau pose le problème, que l'on retrouvera chez Gide, de la sincérité et de son rapport à la vérité. Son œuvre ouvre surtout la voie à une nouvelle forme de réflexion, peut-être la toute première de l'ère moderne.