LOGO (2).jpg

Kitab al Wasâyâ - Paroles en or, Ibn 'Arabi : Prends garde à l'arrogance (34)


Par le Nom d'Allah, le Tout-Rayonnant d'Amour, le Très-Rayonnant d'Amour



Recommandation 34 : Prends garde à l'arrogance



Prends garde à l’arrogance et soulève ton habit au-dessus des orteils ou jusqu’au milieu de tes jambes. On rapporte que l’Envoyé de Dieu a dit : « Les habits du croyant doivent descendre jusqu’au milieu de ses jambes. » ou comme il l’a dit de son côté Ali Ibn Abi Yayd al Qayrawani a dit ce vers dans le même sens :

Le raccourcissement de tes habits est vraiment

Plus propre, plus durable et plus pieux.

S’agissant de son expression : plus propre, c’est parce qu’ils ne touchent pas les saletés et les souillures dans les chemins. Quant à son expression : plus durable, c’est parce que le vêtement long frotte le sol à force de marcher et s’expose au déchirement, ce qui l’amène à s’user rapidement lorsqu’il est long et touche la terre. Quand à son expression : plus pieux, c’est qu’il s’agit de quelque chose de légal, je veux dire le raccourcissement des vêtements jusqu’au milieu de la jambe. Or, le pieu est celui pour lequel la Loi religieuse a institué une protection et une immunité par laquelle il se prémunit contre ce qui lui nuit parmi les démons des humains et des djinns. Il faut dire que Dieu ne regarde pas celui qui fait traîner ses habits par arrogance et fierté.

Prends garde donc de trop demander aux gens alors que tu as ce qui te suffit car les demandes seront les éraflures ou des écorchures au jour de la résurrection. Si tu tombes dans la nécessité et que tu n’arrives pas à travailler, demande seulement le nécessaire pour ta nourriture si Dieu ne t’accorde pas tes subsistances en vertu de ta certitude et de ta confiance. Pour l’expier tu ne dois pas trop demander et te contenter du strict nécessaire. En effet, celui qui demande trop viendra au jour de la résurrection avec des éraflures, des écorchures et des plaies au visage. C’est que la demande du croyant s’apparente aux brûlures des flammes, c’est-à-dire qu’en adressant ses demandes à une créature comme lui pour satisfaire ses besoins, il ressent honteusement dans son cœur une brûlure des flammes pour n’avoir pas adressé ses demandes de satisfaire ses besoins à son Seigneur qui détient tout dans les mains, le pourvoie sur toute chose, sans compter que c’est Lui qui assujettit la personne à qui on adresse les demandes pour qu’elle donne au quémandeur.


D’ailleurs, pour celui qui retrouve de la fierté et de l’orgueil en de tels moments en s’adressant à une créature qui lui est semblable, cela relève de l’élévation de l’ambition sans qu’il ne s’en rende compte. Il faut dire que l’élévation de l’ambition est meilleure que la bassesse, car le serviteur est fier face à un serviteur comme lui. De plus, sa fierté et son orgueil résident dans son indigence à l’égard de son Maître et dans le fait qu’il Lui adresse ses demandes pour satisfaire ses besoins et ses nécessités et résoudre ses problèmes.


Extrait Kitab al Wasâyâ - Paroles en Or d'Ibn 'Arabi, traduit en français par Mohamed Al-Fateh.

1 vue